La mécanique est un vaste domaine qui englobe science, technologie et technique, c’est pourquoi de nombreuses définitions de l’industrie mécanique sont acceptées. D’un sens, elle représente les secteurs d’activités qui utilisent les technologies mécaniciennes pour la fabrication et la sous-traitance. D’un autre sens, elle englobe les entreprises produisant des systèmes assurant des fonctions mécaniques.

 Les industries mécaniques utilisant la technologie mécanicienne

L’une des premières définitions des industries mécaniques englobe les industriels qui utilisent le savoir-faire de la mécanique ainsi que les technologies qu’elle propose pour la mise en œuvre de leur production utilisant des fonctions mécaniciennes. Les technologies mécaniciennes seront donc employées pour des opérations comme la modification de structure notamment l’usinage, l’assemblage ou la conception des structures en elle-même.

Pour une définition encore plus claire, le Centre technique des industriels mécaniques a catégorisé ces établissements en 3 groupes :

  • Les sous-traitants : fabrication et conception de produits semi-finis (traitement de verre, etc.)
  • Les fabricants de composants qui seront destinés à des systèmes plus complexes (pièces détachées pour auto, pièces pour l’aéronautique ou les industries navales…)
  • Les équipementiers qui fabriquent divers équipements pour les industriels et les particuliers

Les industries mécaniques fournisseurs

Pour certains, les fournisseurs de systèmes complets assurant des fonctions mécaniciennes sont également catégorisés dans le secteur des industries mécaniques. Étant donné que les systèmes et dispositifs assureront des fonctionnalités par essence même mécaniques, leur fabricant peut être considéré comme une industrie mécanique. On retrouve en particulier dans cette catégorie les concepteurs ou constructeurs de :

  • Systèmes de transport pour les secteurs maritimes, automobiles ou aéronautiques
  • Systèmes de transformation d’énergie notamment les centrales électriques, les turbines hydrauliques ou encore les moteurs
  • Systèmes de transformation de la matière comme les réacteurs, les filtres, etc.

Dans ce domaine, les industriels d’automobile et d’aéronautique se trouvent à la première place des industries mécaniques.

Un champ d’intervention encore plus large

Une troisième définition peut également définir les industries mécaniques puisqu’elle inclut les industriels produisant des composants ou des systèmes complets qui ne vont pas remplir des fonctions mécaniciennes. S’ils sont classés dans cette catégorie, c’est en raison du fait que le processus de conception et de réalisation des composants se fonde sur des technologies mécaniciennes.

Dans cette catégorie, on retrouve plus essentiellement les industries assurant la fabrication des composants électroniques et électrotechniques comme les téléphones (les gadgets de tous les jours, les alarmes, etc.), mais également des composants informatiques et médicaux.