France Industrie, la nouvelle instance de lobbying du secteur industriel, a été créée dans un but de mettre l’accent sur la fiscalité de production, mais aussi l’alerte sur le manque d’innovation. C’est pourquoi plusieurs entreprises se sont ralliées pour donner naissance à France Industrie afin d’organiser une nouvelle direction pour les industries manufacturières.

France Industrie, la force de lobby pour l’innovation

Le rapprochement de plusieurs industriels comme CAC 40 et le Groupe des Fédérations industrielles (GFI) a officiellement proclamé la naissance de France Industrie qui se veut être l’interlocuteur de référence auprès des pouvoirs publics en matière d’industriel. Face à la conjoncture actuelle qui favorise la consommation des produits manufacturiers, on constate une croissance dynamique des industries manufacturières, mais les innovations restent peu. C’est pourquoi cette institution s’est donné comme rôle de favoriser l’innovation dans l’industrie manufacturière et surtout à lancer le débat sur la fiscalité de production qui est la source même du déclin des industries manufacturières.

En effet, selon France Industrie, la fiscalité de production n’est pas suffisamment incitative pour favoriser la création d’industrie et d’emploi stable, en dépit de la croissance remarquée de la production manufacturière.

L’importance de la numérisation

Selon les spécialistes, les industries manufacturières en France connaissent un redressement des plus importants de ses marges lui permettant d’investir, mais la production de produits d’exportations reste reculer. Cela est certainement dû à un manque de campagne pour changer l’image des produits français à l’étranger, mais aussi à leur gamme. Ce travail devra donc figurer parmi les innovations sur le long terme.

Parmi les innovations dans l’industrie manufacturière, France Industrie a également tenu à mettre le point sur l’importance du tournant vers le numérique et la nécessite d’innovation de rupture en France. En effet, plusieurs solutions comme les énergies renouvelables ou la numérisation des manufactures sont à envisager pour augmenter et optimiser la production.

Une réorganisation du Conseil national de l’industrie

Pour finir, une des innovations dans l’industrie manufacturière à laquelle il faut également penser, selon France Industrie, c’est la réorganisation du Conseil national de l’Industrie ou CNI afin de favoriser l’écoute entre les patronats, les syndicats, les pouvoirs publics et les personnes qualifiées.

Mais depuis sa création en 2008, le CNI n’offre pas vraiment de résultats concrets puisque les comités sont encore présidés par les hommes politiques. Pour arriver à insuffler une dynamique sérieuse et éviter les concessions non efficaces, France Industrie propose de confier la présidence des comités à des industriels.