En tant qu’entrepreneur industriel, il peut arriver un moment où vous devez opter pour la sous-traitance. Vous pourriez décider d’externaliser certaines tâches afin d’optimiser votre productivité. Quelle que soit l’option que vous explorez, il faut bien examiner si les avantages de la sous-traitance l’emportent sur les coûts. Par ailleurs, il y a des éléments importants à prendre en compte avant de signer un contrat avec n’importe quel sous-traitant.  

Sous-traitance industrielle : comment ça fonctionne ?

Des sous-traitants qualifiés et professionnels dotés d’une solide éthique de travail peuvent contribuer à accroître le succès financier de votre entreprise. Dans le secteur industriel, on a souvent recours à un sous traitant usinage. En concluant un contrat avec vous, les sous-traitants effectuent des travaux que vous ne pouvez pas exécuter, mais dont vous demeurez responsable.

La sous traitance industrielle consiste en la fourniture de prestations dans le cadre d’un contrat de service. Il s’agit d’un accord juridiquement contraignant entre une entreprise et un travailleur indépendant.

Les sous-traitants ne font pas partie de votre entreprise – vous ne les gérez pas, ne les supervisez pas, ne fournissez pas d’instructions sur la façon dont ils doivent effectuer leur travail. De même, vous n’avez pas de responsabilités hiérarchiques à leur égard. Les sous-traitants fournissent le service à vous ou à votre client « comme s’ils étaient vous ».

Des sous-traitants peuvent être engagés pour des contrats à durée déterminée, des contrats basés sur des tâches sans date de fin spécifiée ou des missions à long terme.

Travailler avec des sous-traitants : les précautions à prendre

Les propriétaires de petites entreprises peuvent prendre une série de mesures pour que le processus de sous traitance industrielle offre les avantages souhaités. Tout d’abord, il est important d’évaluer vos besoins pour s’assurer qu’une aide extérieure est nécessaire. Vous décidez des tâches ou des projets spécifiques à sous-traiter et déterminez quel type de sous-traitant pourrait le mieux effectuer le travail. L’entrepreneur industriel devrait également réfléchir au type de relation qu’il souhaite avoir avec son sous-traitant. Certaines entreprises choisissent de partager le contrôle du projet ou du processus avec leur prestataire, incluant même le fournisseur dans la prise de décision stratégique. En effet, les sous-traitants dans de nombreuses industries sont souvent des sources d’informations et d’idées précieuses sur les façons dont les industriels peuvent économiser du temps et de l’argent ou améliorer la qualité. D’autres sociétés choisissent de maintenir un degré élevé de contrôle interne et ne sous-traitent que des projets mineurs sur une base limitée, selon les besoins.

Par ailleurs, il s’avère nécessaire de préparer le personnel interne et à obtenir le soutien du personnel clé pour la décision. De nombreuses entreprises se heurtent à la résistance des salariés qui estiment que leur emploi est menacé par la sous-traitance. D’autres industriels peuvent même constater que le chiffre d’affaires augmente lorsque les emplois les plus intéressants ou les plus épanouissants sont externalisés, laissant les employés effectuer des tâches moins attrayantes. Pour éviter ces problèmes, les employés internes doivent être informés des projets de sous-traitance du travail et informés de la justification de la décision.

Sous-traitance : les particularités du contrat

L’étape suivante consiste à établir le contrat de sous traitance usinage de manière formelle ou informelle, et à poser des questions spécifiques sur les services fournis et les termes de la convention. Certains sous-traitants peuvent rechercher une relation commerciale à long terme, tandis que d’autres se limitent à effectuer leur travail dans les délais et de manière professionnelle. Dans l’ensemble, les questions doivent établir si le sous-traitant s’accordera bien avec l’entreprise cliente. Idéalement, le prestataire aura de l’expérience dans la gestion d’affaires similaires et sera en mesure de donner aux besoins de la petite entreprise la priorité qu’ils méritent.

Les clauses doivent inclure des mesures tangibles de la performance au travail, ainsi que des incitations financières pour encourager le sous-traitant à respecter les délais prévus préalablement et à contrôler les coûts. Elles doivent également définir clairement les responsabilités, de sorte qu’aucune question ne se pose plus tard quant à savoir si le sous-traitant ou le client était censé gérer une certaine tâche.

Il faut aussi clarifier les conditions et  procédures de modification de la relation de sous-traitant, y compris les moyens de renouvellement, d’annulation ou de résiliation de l’accord.