Les industries manufacturières de France

Publié le : 29 mars 20183 mins de lecture

Les industries manufacturières sont considérées comme tous les industriels assurant la transformation des biens en produits de consommation dont la production est faite par la main essentiellement. Elles peuvent également assurer la réparation, l’installation et les opérations de sous-traitance. Englobant différents domaines, les industries manufacturières doivent répondre à la demande en matière d’emploi et pourtant, leur croissance se poursuit sans créer d’emploi.

Les différentes industries manufacturières en France

Plusieurs types d’industries manufacturières de France sont classés dans le secteur secondaire, mais il peut arriver que les industries de lourdes installations soient catégorisées dans le secteur tertiaire. Comme le nom l’indique, les industries manufacturières fabriquent des produits consommables et de consommation comme : les aliments, les boissons, les textiles, les ouvrages en bois, le papier, les produits chimiques et pharmaceutiques. Les industries manufacturières peuvent également produire des produits métalliques et métallurgiques comme les équipements électriques, les automobiles et matériels de transport, les meubles, les produits informatiques, électroniques et optiques. Pour finir, ces industries assurent également des services supplémentaires comme l’installation d’équipements et leur réparation de machines. Depuis 2016, la production manufacturière connait un essor considérable, mais ne créer toujours pas d’emploi.

Une croissance remarquée

Selon les chiffres publiés, la production des industries manufacturières de France ne cesse d’augmenter (1,1 % en 2015, 1,5 % en 2016) grâce à un contexte économique propice qui engendre une dynamique assez intéressante. Les industries manufacturières les plus touchées par cette croissance sont notamment la fabrication de matériels de transport qui représente la moitié de la valeur ajoutée. Elle est surtout boostée par la hausse de la vente des voitures neuves ainsi que l’augmentation de la production de matériel aéronautique. De plus, les ménages dédient plus leur budget à l’achat de voitures, de biens d’équipements électriques et électroniques au détriment des produits d’habillement, d’alimentation et de carburant. Mais la vraie raison de la croissance qui ne produit pas d’emploi est confirmée par le déficit commercial d’une importation toujours plus élevée que les exportations de produits manufacturières.

Une croissance insuffisante pour engendrer des emplois

En 2016, seulement 2,8 millions de salariés travaillent dans les industries manufacturières de France ce qui représente 11 % de l’ensemble de l’économie. En dépit de l’augmentation des demandes en matière de production, les emplois stables ne sont pas encore nombreux, mais pourquoi ? Tout simplement puisque les chefs d’entreprises préfèrent engager des intérimaires au lieu de pérenniser les emplois par l’embauche. D’ailleurs, selon les chiffres, le recours aux intérimaires n’a jamais connu un taux aussi élevé : 8,9 %.

Plan du site